Lugée

Lugée est un "pays de vieille tradition". Lugée-le-bas où reste Guy Decaud (1980) qui est éleveur de chèvres et "s'est converti" à la culture céréalière. Puis on monte à Lugée-le-haut...
Une anecdote : un jour, Lucien Fraigneau labourait derrière chez Adrien Auvin, quand, tout-à-coup, les deux boeufs disparurent dans un trou géant. Pris de peur, il courut chercher du secours. Pour sortir tout celà du trou, il fallut piocher et la nécessité de deux paires de boeufs... Revenu de ses émotions, il regagne sa propriété sans dégat matériel. On s'aperçut que ce trou avait des ramifications, l'une partant sur Jouhé, l'autre sur Villeneuve. Tout cela avait été comblé et inexploré. D'après que le Haut-Lugée était un fief du château de Jouhé... Il y a aussi un bois que l'on appelle la garenne de Lugée.

Belle allée et superbe châtaignier à Lugée.

Vente d'arbres à Lugée
Délibération du conseil municipal du 30 avril 1905
Lecture d'un procès-verbal de vente en deux lots
1 De deux ormes accrus sur la grande chaume de Lugée;
2 de deux noyers accrus sur le communal devant chez Alexandre Robineau.
Le 1er a été adjugé au sieur louis Fleau, cultivateur à Jouhé, commune de Pioussay, pour la somme de 360 francs;
Le second a été adjugé au sieur Joubert, sabotier à Sauzé-Vaussais, pour la somme de 290 francs.
Approbation du procès-verbal par les conseillers.
La somme de 346 francs prix de vente sera affectée à la réparation du groupe scolaire. En remplacement de ces arbres, il sera planté en place 50 pieds de jeunes noyers.

Lire aussi les affaires de Lugée dans la page des Affaires communales.



Créé avec Créer un site
Créer un site