La Jarge

La Jarge se partage entre Lorigné et Pioussay.

La Jarge, 24 décembre 1708
Perçage du puits commun
Furent présents en personne Jean Billaudeau marchand demeurant en ce lieu de la Jarge paroisse de Pioussay d'une part et Jean Baud puizeur demeurant a Queue d'Ageasse paroisse de Lorigné et Pierre Bontemps journalier demeurant aussi a la Jarge même paroisse.
Entre lesquels dit Billaudeau a été fait le marché et convention quy suit et quy est que le dit Baud et Bontemps ont promis et seront tenus de percer, piardé et tiré la terre et [...] pour faire un puy en ce lieu de la Jarge et dans l'endroit ou le dit Billaudeau luy marquera [...] rendre puissable […] entretenir pendant trois ans en quoi le dit Billaudeau luy fournissant d'un panier, d'une corde et de quoi faire un tour pour arracher la terre et pierre seulement.
Lequel puy, il sera tenu figer incessament et commencé dans trois jours iceluy fait et parachevé sans discontinuer solidairement et à peine de tous dépends dommages et intérêts lequel sera de six pieds de largeur au rond et jusqu'au roc et qu'il [...] bon fondement pour assoir et commencer la maçonne, laquelle le dit Billaudeau sera tenu de faire faire incessamment qu'il [...] et de trois pieds de largeur dans le roc et de cinq pieds la [...] de bas et moyennant que le dit Billaudeau a promis et sera tenu de bailler et payer au dit Baud et Bontemps la somme de cinq livres quinze sols par brassé et a commencer la paiement de la première brassé de cinq livres quinze sols quand ils auront commencé et le surplus, une moitié de temps en temps a proportion qu'ils travailleront et l'autre moitié dans huitaine après que le dit puy sera parfait et rendu puisable sans que le dit Billaudeau soit tenu que de faire maçonner et fournir la pierre a maçonner seulement et non autre chose et a ce présent : M Francois Marie Deceris escuyer seigneur de Javrezat, La Jarge, Marecusseau et autres places et demeurant en son logis noble a Bouin, Jean et Pierre Riché père et fils, Louis Audoyer, Pierre Riché fils de Pierre, Louis Damy, Jacques Riché, Francois Billaudeau, Daniel Bouineau, Louis Rullier, Francois Collain, Pierre Motheau, Jean Rousselot, Pierre Audoyer, Jean Garnier, Jean Sorain, Jean Masson, Jean Cretiez, Antoinette Poinset veuve de Jacques Rullier, Jean Sicaud, Jacques Chevarsat sieur Dubreuil, Pierre Bontemps, René Aufolle, Jeanne Gachet, veuve de Jean Jouinot, Jean Boux, Louis Baud, Jean Bounouveau, Antoinette Rullier veuve de Moize Baud, tous demeurants au lieu dit de la Jarge, hors la dite Achallée quy demeure a la Place et Gachet à Bouligné.
Tous lesquels ont déclaré vouloir faire aider et contribué a faire construire le dit Puys pour iceluy être en commun entre eux et pour ce fait le dit seigneur a de sa bonne volonté déclaré vouloir donner la place pour iceluy construire et a faire au bout de la cour de la Seigneurie du dit lieu de la Jarge et touchant au chemin que l'on va de Bouligné à Jouhé a droite ; laquelle il a lui même donné pour faire le dit puy, lequel sera et demeurera a perpétuité commun entre luy et tous les sus nommez et non d'autre et sans a l'avenir que le dit seigneur ny ceux quy de luy auront cauze puisse faire aucune demande n'y recherche a cauze du dit puy, n'y place, laquelle contient[...] vergées et pour ce faire le dit seigneur fera faire une muraille entre le dit puy, sa cour et le jardin et rentrera seul entre la dite muraille et le sus dit chemin et sans y pouvoir a l'avenir faire mettre aucune chose et demeurera iceluy perpétuellement libre et commun entre luy et les dits sus nommez; et en outre encore pour iceluy faire et construire le dit seigneur a promis et sera tenu de bailler et payé au dit Billaudeau pour payer le dit Baud et autres ouvriers quy travailleront au dit puy la cinquième partie de tous ce qu'il faudra et pourra compter de frais a faire au dit puy a proportion qu'il paiera le dit Baud et autres ouvriers.
Le dit Jean et Pierre Riché et fils a celle de dix livres, le dit Billaudeau pour luy en paiera autre dix livres, Louis Audoyer dix livres, Pierre Riché fils de Pierre dix livres Louis Damy cinq livres, Jacques Riché cinq livres, Francois Billaudeau cinq livres, Daniel Bouniveau cinq livres, Louis Rullier cinq livres, le dit Ayrault notaire ses droits et vacations des présentes seulement, Francois Collain vingt sols, Pierre Motheau vingt cinq sols, Jean Rousselot quinze sols, Pierre Audoyer vingt sols, Jean Masson quarante sols, la dite veuve Riché trente sols, Jean Sicaud vingt sols, le dit sieur Dubreuil deux livres, Pierre Bontemps une livre, René Achallé trente sols , la dite Gachet dix sols. Tant de figuré […] que de matériaux et voiture généralement suivant le mémoire qui sera fait a cauze de la cinquième partie.
Toutes lesquelles sommes, les sus nommez chacun en droit seront tenus de payer et mettre entre les mains du dit Billaudeau incessamment et a proportion que le dit Baud et autres travailleront au dit puy et encore d'aider de leurs bras, bœufs et charrettes a tirer et voiturer la pierre nécessaire pour la dite maçonne sans diminution de leurs taux a quoi il seront taxés eux même.
En outre et expressément est convenu entre le dit seigneur et les sus nommez que sy par malheur l'ancien puy quy est commun vient a fondre et s'ébouiller la maçonne comme il a fait autrefois, qu'il sera rétablis et refait incessamment après par eux a frais commun et a proportion des facultés de chacun […] en faire faire un neuf , lequel sera aussy a frais commun et en lieu convenable pour les habitants du village.
Ce quy a été par les parties ainsy voulu, stipulé et accepté sous l'obligation et hypothèques de tous et chacun leurs biens présents et futurs et de leurs consentement et requête ont étés jugés et condamnés notaires soussignés étant au lieu dit de la Jarge après midy le vingt quatre décembre mil sept cent huit (24 décembre 1708), les dits [...] ont déclaré ne savoir signer de ce enquis sont les soussignés signés avec le notaire J Billaudeau, F Billaudeau, Audoyer, Riché , Sicaud, De ceris, Garnier. [...]
Le notaire Ayrault


Arpent(age) du patureau (pré) de la Jarge le 23 mars 1760
Aujoud'hui le vingt trois mars mil sept cent soixante à la requête des tenanciers cy après nommés, j'ai arpenteur jure fait l'arpent et calcul d'une prise et arrentement d'une pièce de terre labourable près et postée appelé patureau de la Jarge, contenant dix sept boissellées deux tiers, et touchant du bout du soleil levant au chemin qu'y va de la Place à la Jarge, à gauche des autres parties aux terres mouvantes de la seigneurie de la Rogneuse. Pour laquelle prise les dits tenanciers ont coutume de payer par chaque an au jour et fête de Saint Michel deux chapons et vingt sols à la dite seigneurie de la Rogneuse et ainsi continuer de terme en terme d'année en année tout autant qu'ils seront possesseurs des dits lieux ou parties diceux, lesquels chapons et argent a été égalé ainsi qu'il suit.
Premièrement :
  • Jean Robert en tient en tout deux cent vingt six verges, pour ce paiera cinq sols;
  • Louis Robineau pour vingt neuf verges quatre pieds, paiera neuf deniers;
  • Jean Bergeron autant que Robineau;
  • René Legrand autant que Robineau;
  • Marie Bergeron autant iceux;
  • Louis Trébuchet autant iceux;
  • Jacques Texier en deux endroits quatre vingt seize verges neuf pieds, paiera deux sols trois deniers;
  • Gabriel Robert fils de Jean en tient en deux endroits cent vingt quatre verges et pour ce paiera trois sols et cinq deniers;
  • François Raffoux pour vingt et une verges sept pieds, paiera six deniers;
  • Pierre Texier pour quinze verges, paiera cinq deniers;
  • Marc Raffoux en tient en trois endroits, cent cinquante verges, paiera trois sols trente trois deniers;
  • René Lotte pour trente verges neuf pieds, paiera neuf deniers;
  • Jean Moreau et Marie Cougnée sa belle sœur, pour cent huit verges qu'ils tiennent en deux endroits paieront trois sols;
  • Philippe Redon en tient en deux endroits cent trente et une verges neuf pieds, paiera trois sols deux deniers;
  • La veuve de Jean Fillon en deux endroits, quarante trois verges onze pieds, paiera un sol;
  • La veuve de Louis Robert autant que la veuve Fillon et même endroit, paiera un sol.
  • Les héritiers de Jean Rullier pour cinquante trois verges six pieds, paieront un sol cinq deniers;
  • Gabriel Cougnée pour quatre vingt verges, paiera deux sols;
  • Pierre Gandois pour soixante huit verges neuf pieds, paiera un sol sept deniers;
  • Jean Augier pour soixante sept verges et demi, paiera un sol sept deniers;
  • Pierre Robineau pour dix huit verges et huit pieds, paiera six deniers;
  • Gabriel Audoyer pour vingt et une verges six pieds, paiera six deniers;
  • Les jouissants du bien de feu Pierre Audoyer (dit) Sentinelle pour trente deux verges et huit pieds, paieront neuf deniers;
  • Louis Rullier pour trente quatre verges six pieds paiera neuf deniers;
  • Jean Rullier de Jouhé pour soixante et douze verges sept pieds, paiera un sol sept deniers;
  • Gabriel Audoyer la bourolle pour quatre vingt cinq verges, paiera deux sols;
  • Jean Billaudeau pour soixante dix huit verges deux pieds, paiera un sol dix deniers;
  • Marie Begusseau veuve Sicaud, pour trente trois verges, paiera neuf deniers;
  • Jean Audoyer dit Méchant pour trois cent vingt quatre verges, paiera sept sols huit deniers;
  • Gabriel Bonnet pour soixante dix huit verges et sept pieds, paiera un sol dix deniers;
  • Jean Vezinat pour soixante dix huit verges sept pieds, paiera un sol dix deniers;
  • Pierre Fillon dit Touchard en tient en deux endroits quatre vingt et une verge huit pieds, pour ce paiera deux sols.
Fait et clos, attesté le présent arpent le jour et an sus dit en présence de la majeure partie des tenanciers quy ont montré les lieux et borné et déclaré ne savoir signer de ce enquis, sont les soussignés .   
                                                Signé Ayrault arpenteur juré

Un patureau est un petit pré ou petit pâturage.
Verge : unité de mesure valant 3 pieds ou un quart d'arpent ou 1276 m²
Pied : unité de mesure valant 12 pouces ou 0,325m2
La livre : unité monétaire de l'ancien régime valant 20 sols ou 240 deniers
Sol : unité monétaire de l'ancien régime valant 1/20 de livre ou 12 deniers
Denier : etc.  

Lucien Boursier était marchand de vin puis traiteur en banquets, repas de mariage, bal-dancing.

L'équipe Boursier et ses musiciens.

Il faisait des frairies (ballades, assemblées) dans tous les environs. Son fils Pierrot a repris l'activité un temps avant de reprendre l'agriculture.
 
Clichés réalisés par Justin Moinard à La Jarge : portait d'une famille des environs.

Justin Moinard, garde républicain pendant quinze ans, s'est retiré pour raisons de santé ; il a été pendant plus de 10 ans photographe, horloger et bijoutier. Noël Fillon était menuisier-charpentier. Pierre Brunet était menuisier, charpentier, tonnelier. son épouse était sage-femme. Emile Flaud (dit Dada) était maçon. Guilloteau, ancien charpentier de marine, est revenu à La Jarge pour équarrir les gros bois de charpente. Son gendre et successeur, Dominique Marress, d'origine italienne, chaisier de métier, a continué l'activité de son beau-père. Gustin Chartier, marchand de bois. Clémentin Labarde, maréchal-ferrant. Charles Legros, ouvrier cordonnier.
François Denoël, maçon tailleur de pierre, a construit lui-même sa maison ; le buste en pierre de Napoléon III, posé sur son socle (date de 1844), est pris dans l'épaisseur de la façade.
Baptiste Canon, cultivateur, était aussi tisserant. Marcel Canon, l'un de ses fils, était menuisier-charpentier et ébéniste.
Les soeurs Guérit tenaient un café à La Jarge, devant chez Pierre Boursier. Queron était agent voyer et marchand de bien.




Créé avec Créer un site
Créer un site