De Beauchamp seigneur de Villeneuve

Les de Beauchamp issus de Souvigné ont été de la RPR
En 1728, André de Lozelière, prieur-curé de la paroisse de Souvigné (Charente), déclare ses revenus. "Ce bénéfice est un prieuré-cure de l'ordre de Saint-Augustin, dépendant, et à la nomination de l'Abbé de Saint-Séverin (Saint-Séverin-sur-Boutonne (17) à l'instar de  l'église de Pioussay et du prieuré-cure de Bernac) sous le titre de saint Martial.
Pour en faire une juste déclaration, il faut observer que ce bénéfice a été possédé par usurpation et en confidence pendant plus de cent ans par les seigneurs de la paroisse (le père puis le fils : de Beauchamps Alexandre, chevalier, seigneur de Souvigné) qui étaient de la religion prétendue réformé (RPR) et faisaient servir par quelques prêtres à gage de Ruffec ou d'ailleurs. Ils se sont emparés de tous les fonds, rentes, terrages, prés, dîmes ; en un mot, de tous les biens et revenus du bénéfice de quelque nature qu'il puisse être. Ils ont enlevé et peut-être brûlé les titres et papiers, même les registres, sans qu'il en reste un seul morceau, ont démoli et ruiné entièrement le logis prieural qui était joignant l'église, et dont il ne reste aucun vestige. Cela a duré jusqu'en l'année 1672, en laquelle un prêtre nommé de Moret de Bonnefin, demanda le prieuré en cour de Rome comme vacant et désert ; et en ayant pris possession, il s'accorda avec les seigneurs, leur laissant la jouissance de tous les revenus, moyennant 400 livres de pension. C'est à lui que commencent les registres qui me sont tombés entre les mains, dont le premier acte de baptême est du dernier jour de juillet 1672. Le Sieur Bonnefin ne garda le bénéfice que deux ans, et le résigna à M. François Toupeau, donc le premier acte de baptême est du 8e jour de juillet 1674. Celui-ci, profitant de l'occasion de la chambre de justice qui se tenait à Poitiers, et qui avait fait couper la tête à Monsieur de Saleigne, frère du seigneur de Souvigné, ce qui avait jeté la terreur dans toute la famille, se mit en possession de son autorité de toutes les dîmes grosses et menues, et de charnage de la paroisse (sauf ce qui est possédé par d'autres décimateurs ecclésiastiques) en cette année 1674 sans autre titre que son clocher, et mourut après la récolte de l'année suivante...."



De Beauchamp portait : D'azur à une aigle éployée d'argent, membrée de même.


Généalogie de cette famille

I - de BEAUCHAMP Guillaume, écuyer, seigneur de Souvigné
Le 31 décembre 1403, il recevait un hommage comme seigneur de la terre de Souvigné. Aucun lien connu avec Villeneuve.
D’une alliance inconnue, il eut pour enfants :

  • 1. Guillaume, qui suit.
  • 2. Marguerite qui épousa Antoine de Massougnes

II - de BEAUCHAMP Guillaume
Le 4 mai 1464, il rendit dénombrement (1) de son fief de Villeneuve à Geoffroy Taveau, seigneur de Mortemer. Ceci est la première mention connue de Villeneuve.

Il épousa Jeanne de la Madeleine et eut pour enfants :

1. Pierre, qui suit,
2. Nicolas qui épousa Marguerite de Loubès, fille de Guillaume de Loubès, écuyer, seigneur de Regny ( ?) et de Jeanne de Poix.

(1) Le dénombrement est une déclaration par écrit, donnée par le vassal, des héritages, cens et autres droits qu’il tient de son seigneur suzerain.

III - de BEAUCHAMP Pierre, écuyer, seigneur de Villeneuve et de Souvigné
Le 26 juillet 1423, il rendit au nom de Guillaume son père, un aveu au prieur d'Aulnay. Il en reçut un pour son propre compte le 8 janvier 1490 et en rendit un le 15 mai 1490 pour sa terre de Villeneuve à Léonnet et Mathurin Taveau, seigneurs de Mortemer (et d'Empuré). En 1497, il transigea avec son cousin, Jean de Massougnes et donnait procuration à Geoffroy son fils le 22 juillet 1512. Il épousa Mabille Envoy et eut pour enfants :

  • 1.Geoffroy, qui suit,
  • 2.Jeanne qui épousa René Chabot, seigneur de Laleu

IV - de BEAUCHAMP Geoffroy, écuyer, seigneur de Villeneuve et de Souvigné
Il épousa Michelle de Viron le 11 juin 1509. Il rendit un hommage au prieur d’Aulnay le 24 juillet 1523. En 1529, il participa, pour dix sous, à la rançon de François 1er . Il décéda avant 1532 et eut pour enfants :

  • 1. Catherine née vers 1511, décédée à Salvert (1) le 10 mai 1587 âgée de 76 ans
  • 2. François, qui suit,
  • 3. Marie qui épousa en 1532 Christophe de Ponthieu, écuyer
  • 4. Jeanne qui épousa en 1542 Pardoux de Cumont

(1) Salvert : située au sud de Bonneuil (Charente)

V - de BEAUCHAMP François, écuyer, seigneur de Bussac, Villeneuve, Souvigné, Maisonnais, Chastenet le Rond

Né vers 1510, décédé en 1586.
De son premier mariage avec Marie de Ponthieu,

  • 1. Louis, écuyer, seigneur de Bussac, Grand Fief, Saint-Georges des Coteaux, marié vers 1570 avec Françoise Vigier.
  • 2. René, écuyer, seigneur de Maisonnais, marié le 31 décembre 1587 avec Fleurance Desmier.

De son second mariage, le 12 octobre 1553 avec Tholomée de Chergé

  • 3. Olivier, marié le 10 mars 1587 avec Marthe Arnoul, qui donnera la branche des Guignegourg (Londigny),
  • 4. Jacques, marié le 11 octobre 1595 avec Marie d'Anché, qui donnera la branche de la Grange.

De son troisième mariage, le 13 janvier 1558 avec Catherine Corgnol

  • 5. Marie,
  • 6. Roland, seigneur de la Maisonneuve, marié avec Marie de Beaumont, qui donnera la branche de la Briasse.

De son quatrième mariage, le 19 juin 1578 avec Françoise de Massougnes,

  • 7. Daniel, qui suit, donnera la branche de Villeneuve.

Le 15 mai 1585, « Transaction entre Anne de Pastoureau, veuve de Jouin de Massougnes, écuyer, sieur de Souvigné, et ses sœurs, Jeanne de Massougnes, femme de Lien Horric, écuyer, sieur de la Boronnière, et Françoise de Massougnes, femme de François de Beauchamps, écuyer, sieur de Souvigné, et Marie de Massougnes, femme de Bastien Dauché, écuyer, sieur de Besse. Original sur parchemin » (394 fol 94)

Notes : Bussac : 3 km au nord de Saintes. Chastenet le Rond : au sud de Saint-Vincent la Châtre, à l’est de Maisonnais, aujourd’hui Châtenet. Grand Fief : de la commune de Cherbonnières au nord de Matha.
 


Branche de Villeneuve

VI - de BEAUCHAMP Daniel, écuyer, seigneur de Villeneuve
Il épousa par contrat du 25 octobre 1604 (Laprade notaire) Isabeau Chastagnier, fille de René Chastagnier, écuyer, seigneur de Lindois et de Claude de Salignac.

Le 8 octobre 1619 « vente par Daniel de Beauchamp, écuyer, sieur de Villeneuve, et sa femme Isabeau de Chasteigner, à Isaac Chasteigner, sieur de Lindoix de droits successifs » ( 378 fol 231).

Le 17 février 1633, ils se firent un testament mutuel dans lequel ils donnaient par préciput à Isaac, écuyer, seigneur du Parc, leur fils aîné, certains objets. Ils ont eu de leur union,

  • 1. Isaac, qui suit
  • 2. Louise, veuve de Pierre Pélerin, sieur de la Verrie, remariée en 1675 avec René de Cumont, écuyer, seigneur de Fief Brun

VII - de BEAUCHAMP Isaac, écuyer, seigneur du Parc et de Villeneuve

Il épousa par contrat du 24 août 1633, Marie d’Anché, fille de Jean d’Anché, écuyer, seigneur du Fresse et de Marie de Jau, il fut maintenu noble par ordonnance de M. d’Aguesseau du 14 juin 1667.

Il fit partie du ban de 1635 (convocation de l’ensemble des vassaux tenus au service des armes envers un suzerain).

Le 22 décembre 1657 « Exécutoire des dépens de M. de Villeneuve (Isaac de Beauchamp, écuyer, sieur de Villeneuve), Nicolas Maron, écuyer, sieur de la Chapelle, etc… contre M. de Bussac (Marie Martin, femme de M. Alexandre de Beauchamp, sieur de Bussac), Poitiers 22 décembre 1657 » (304 fol 57). « Autres pièces concernant la même affaire. 12 juillet 1661-11 juillet 1665 (305 fol 58).

Le 11 mars 1664, « cession par les sieurs de Branges et de Biarges, à Isaac de Beauchamp, chevalier, seigneur de Villeneuve, des droits qu’ils avaient dans la terre de Maisonnay » (337 fol 180).

Le 7 octobre 1667, il fit compte avec René de Cumont, son beau frère, d’une somme de 1243 livres 12 sols qui lui revenait sur la succession de René de Beauchamp, écuyer, seigneur de Maisonnais. Il eut pour enfants :

  • 1. Marie née vers 1642, inhumée le 31 décembre 1702 dans l’église de Pioussay (1675-1721 p 204/284) âgée de 70 ans. Elle épousa en 1667 son cousin Isaac de Beauchamp, fils de Benjamin de Beauchamp et de Sylvie de la Rochefoucault, mariés le 17 mai 1645 à Taillebourg, descendant de Louis de Beauchamp, fils de (V) François de Beauchamp et de Marie de Ponthieu. Il fera la seconde branche de Villeneuve.

Seconde branche de Villeneuve

VIII - de BEAUCHAMP Isaac, écuyer, seigneur de Villeneuve, des Bernardières

Il a été inhumé dans l’église de Pioussay le 17 décembre 1693 ( 1675- 1721 p 166/284).

Il épousa en 1667 sa cousine Marie de Beauchamp ci-dessus, elle lui apporta la terre de Villeneuve. De leur union, ils ont eu comme enfants :

  • 1. Elisabeth née vers 1776, inhumée le 29 octobre 1696 dans l’église de Pioussay (1675-1721 p 176/284).
  • 2. Alexandre décédé sans postérité après le 17 décembre 1693.
  • 3. Marie qui épousa Gaspard de Laurencie.
  • 4. Charlotte.
  • 5. Balthazar, qui suit.
  • 6. Charles né vers 1679, inhumé le 16 août 1695 dans l’église de Pioussay (1675-1721 p 176/284)
  • 7. Anne qui épousa Groisseau, seigneur du Chapitre.

Les Bernardières : entre Saintes et Matha, à un km au nord-est de Migron.

D’autres membres de la famille de Beauchamp sont inhumés dans l’église de Pioussay :

  • - Anne de Beauchamp de Saleignes 36 ans, le 16 décembre 1683.
  • - Louis de Beauchamp de Saleignes 35 ans, le 6 avril 1684.

Sans doute, une autre branche de la famille dont on ne peut préciser la filiation (Saleignes, entre Saint-Jean d’Angély et Aulnay).

Rien ne permet d’affirmer que les de Beauchamp résidaient effectivement à Villeneuve car ils étaient seigneurs d’autres lieux. Un document du 16 avril 1674 atteste de leur résidence à Villeneuve : « Douze pièces en parchemin concernant les intérêts de M. Isaac de Beauchamp, sieur des Bernardières, demeurant à Villeneuve, paroisse de Pioussay. 16 avril 1674-23 novembre 1706 » (395 fol 168). A partir de 1683, leur présence à Villeneuve est également attestée par les registres de la paroisse de Pioussay. Outre les informations ci-dessus, ces registres mentionnent (1675-1721 p 129/284) :

Convertis protestants
L’adhésion de la famille de Beauchamp à la religion réformée est attestée le 19 septembre 1594 : « Attestation donnée par Charles de la Mothe Fouqué, chevalier, seigneur de Saint Seurin, Abdénago de la Rochandry, écuyer, sieur de Clan, et Paul Bassan, écuyer, sieur des Maretz, que le sieur de Bussac, sa femme et leur fils Isaac de Beauchamp ont toujours fait profession de la religion déformée. A la requête du fils. A Paris, au logis de Liniers." (373 fol 191).

Abjurations après les dragonnades
«Le 4 octobre 1685, j’ai soussigné baillé l’absolution de l’hérésie de Luther et Calvin à Dame Marie de Beauchamp, damoiselle Elisabeth de Beauchamp, damoiselles Marie de Beauchamp, Charlotte de Beauchamp, Elisabeth de Beauchamp, Messires Alexandre de Beauchamp, Balthazar de Beauchamp, Jeanne Poitevin leur servante, messire Isaac de Beauchamp sieur des Bernardières, mari de madame de Beauchamp, dame Louise de Beauchamp tante, dame Charlotte Pélerin. Signé Vergnault, prieur de Pioussay.»
Toute la famille de Beauchamp s’était donc convertie à la religion réformée, Isaac et sa femme Marie, leurs enfants Elisabeth, Marie, Charlotte, Alexandre et Balthazar, Charles et Anne non mentionnés sont sans doute trop jeunes. Outre leur servante, on trouve une deuxième Elisabeth de Beauchamp, il s’agit sans doute d’une sœur de Marie de Beauchamp, décédée le 7 novembre 1690 à Pioussay (1675-1721 p 150/284), Louise de Beauchamp tante, est la sœur de Isaac, épouse de René de Cumont, mariée en première noce avec Pierre Pélerin, d’où la présence de Charlotte Pélerin, sans doute sa fille.

IX - de BEAUCHAMP Balthazar, seigneur de Villeneuve, les Bernardières, Chastenay
Né en 1675, devait cens et rentes à l’abbaye des Alleuds.

Le 17 avril 1700 « Pièces de procédures concernant Balthazar de Beauchamp, écuyer, sieur de la Villeneuve, lieutenant au régiment de Languedoc (305 fol 62).

Il épousa en 1705, Marie Anne Girard, fille de Abraham Girard, écuyer, seigneur du Pinier et de Renée d’Aitz. Il décéda à Javarzay le 30 mai 1754 ( Javarzay et Lussay 1753-1762 p 28/156) âgé d’environ 80 ans. Il eut pour enfants ;

  • 1. Pierre Joseph, qui suit
  • 2. Jeanne Gabrielle, dame de Chastenay, inhumée à Javarzay le 12 novembre 1762 (Javarzay et Lussay 1753-1762 p 145/156) âgée de 54 ans.
  • 3. Angélique, dame de Chastenay le Rond.
  • Elle vendit en 1783 la terre et seigneurie de Chastenay le Rond, paroisse de Saint-Vincent la Châtre, moyennant 22 000 livres à Gabriel Benjamin de Mallevault.
  • 4. Marie Charlotte épousa le 13 septembre 1751 à Javarzay (Javarzay et Lussay 1743-1752 p 130/145) Jean du Boulet, écuyer.

Le 9 avril 1729 a été baptisée la cloche de l’église Saint Martin de Pioussay, le parrain a été Honoré Hyacinthe Desmier, seigneur de la Rogneuse, la marraine Charlotte de Beauchamp de Villeneuve.

X - de BEAUCHAMP Pierre Joseph, chevalier, seigneur baron de Roissac
Il vendit conjointement avec ses soeurs ci-dessus à Gabriel Viollot, garde du prince de Conti le 19 septembre 1758 une maison sise à Javarzay dite anciennement la Pagerie.

Il épousa le 2 septembre 1743 par contrat passé devant maître Soulet notaire, Marie Hyacinthe d’Hauteclaire de Gourville. Il décéda à Angoulême le 3 février 1781. Il eut pour enfants :

  • 1. François Hyacinthe né le 7 juin 1744 à Angoulême, décédé le 1er avril 1766 sans alliance
  • 2. Marie Hyacinthe née le 7 septembre 1750, décédée le 2 février 1816.

Elle (?) épousa par contrat du 7 juin 1744 à Angoulême François Gabriel de Regnault, comte de la Soudière, elle lui apporta la baronnie de Roissac.

Roissac, commune d’Angeac-Champagne, près de Cognac


http://jm.ouvrard.pagesperso-orange.fr/armor/fami/b/beauchamp.html



Créé avec Créer un site
Créer un site