Chabot

Le domaine de Jouhé fut revendu par Londeix, en 1754, à François Chabot, écuyer, seigneur de Peuchebrun, Marsillé et Jouhé (1).

François Chabot, seigneur de Peuchebrun (à Longré), Marcillé (à Brettes), puis Jouhé, époux de Marie Tesnon de la Ronce le 14 juillet 1732. Ils eurent 8 enfants. Devient seigneur par contrats d'acquêts de décembre 1754 et septembre 1755, consentis par Paul de Yollet de Lespaud et Dame Louise de Londeix, de la terre et seigneurie de Jouhé en faveur de M. François Chabot.
Son fils, Jacques Chabot, écuyer, seigneur de Peuchebrun et Jouhé jusqu'à la révolution, , mort le 29 janvier 1794, sera successivement époux de:
1- Jeanne Charlotte Gilbert, mariés le 24 septembre 1764;
2- Hélène Rosalie Albert, mariés le 24 février 1781.

Le fils de Jacques Chabot et Hélène Rosalie Albert, Mandé Nicolas Chabot, écuyer, est baptisé à Longré le 10 novembre 1781, il est mort le 19 août 1856 à Chef-Boutonne, il a épousé :
1- Elise Delaubier;
2- Louise Albert.

Jacques Chabot est dit demeurer à Jouhé lors du baptême de son fils Mandé Nicolas à Longré le 10 novembre 1781.


"D'azur à deux chabots d'argent posés en fasce,
celui du chef regardant à dextre et celui de la pointe à senestre."

Chabot d'Aigre

Au sujet de Bouin
"Turpin revend le domaine de Bouin : "le logis de Bouin d'époque Renaissance est ruiné pendant les guerres de religion (l'église romane est également ruinée à cette période), il est vendu en l'état par les Turpin de Jouhé à François Chabot de Peuchebrun (Longré) vers 1750, qui constituerait ainsi une terre pour son fils cadet Joseph Chabot qui reconstruira en 1766 l'actuel logis de style classique."


(1) Chabot, branche de Peuchebrun. (Longré)
Source : Beauchet-Filleau et Jean-Marie Ouvrard

I) Isaac Chabot, seigneur de Boisfort, habitant Aigre, épousa Sylvie Regnier. De ce mariage sont issus :
1) Jean, qui suit.
2) Anne, femme de Jean Rémond, seigneur de Lestang.
3) Madeleine, épouse de Jean-César Salmon, seigneur de la Douette.
II) Jean Chabot, habitant la paroisse des Gours. Il épousa par contrat du 21 août 1702, Anne-Marguerite-Catherine Perrin, fille de Jacques, seigneur de Boussacq, élu en l'élection de Cognac, et de feue Anne Martin. M. Martin constitua en dot à sa fille sa charge d'élu. Jean eut ainsi droit de cité à Cognac dont il devint maire et capitaine en 1722 et 1723, charge, qui à cette époque, conférait la noblesse (privilège aboli au mois de septembre 1723.), puis encore en 1724, 1725, et 1727. En 1752, il acheta de Moïse Dumas une charge de secrétaire du Roi, maison, couronne de France près la cour des aides de Bordeaux (autre office qui conférait la noblesse aux titulaires et à leurs enfants nés et à naître en loyal mariage). Il mourut en 1765, âgé de 82 ans et fut inhumé le 8 mars dans l'église d'Aigre. Il eut de son mariage :
1) François, qui suit.
2) Joseph, écuyer, seigneur de Marsillé en Saint-Fraigne, né vers 1711. Il était en 1744 lieutenant au régiment de Gondrin, en 1746 capitaine au régiment de Montboisier, et chevalier de Saint-Louis. Il fut inhumé à Cognac le 7 décembre 1806, et d'après son acte de décès, était alors pensionné du Roi et ancien capitaine au régiment de Beaucourt. Il s'était marié à Aigre, et sa branche s'est éteinte en cette ville dans Mme Devars.
3) Jean, écuyer, seigneur du Breuil. Il fut lieutenant général de police à Cognac, qualité qui lui est donnée dans un inventaire du 2 janvier 1746. Il épousa le Ier octobre 1765, avec dispense du 2ème degré de consanguinité, donnée à Rome le 28 août 1765 par le pape Clément XIII, Marguerite Perrin de Boussac, fille de Jacques, seigneur de Boussac, ancien receveur des octrois de Cognac, et de Marguerite Perrin. De ce mariage sont issues deux filles :
a) Marie, baptisée à Cognac le 17 novembre 1766.
b) Jeanne, baptisée à Cognac le 15 juillet 1769. Elle se maria le 4 octobre 1790 avec dispense de consanguinité du 2ème degré, avec Philippe Perrin de Boussac.
4) Pierre, écuyer, seigneur de Peuchebrun, en Longré. Il fut sous-lieutenant au régiment de La Rochefoucauld-Dragons.
5) Marguerite, qui, le 10 juillet 1743, épousa en premières noces avec dispense de parenté du 3ème au 4ème degré, Jean-Baptiste Perrin, seigneur de la Foix, lieutenant général de police à Cognac. Elle se remaria en secondes noces le 4 novembre 1748 avec Pierre Marot, caissier de la recette de la taille de l'élection d'Angoulême.

III) François Chabot, écuyer, seigneur de Peuchebrun, Marsillé et Jouhé (Pioussais - Deux Sèvres). Il épousa le 14 juillet 1732, Marie Tesnon, fille de Jacques, seigneur de la Ronze, et de Françoise Gilbert. Le 21 juin 1744, comme seigneur de Peuchebrun, il recevait un aveu d'Antoine de Chevreuse, écuyer, seigneur de Tourtron (Paisay-Naudouin). Il testa le 3 novembre 1762 et mourut le 7 avril 1763. Il laissait :
1) Jacques, qui suit.
2) Joseph-Clément, baptisé le 31 décembre 1736. Il fit la branche de Lussay.
3) Marie-Anne.
4) Nicolas, écuyer, seigneur de Potonnier, né le 22 mai 1745. Il rendait le 28 octobre 1773, le dénombrement de sa terre de Potonnier à François-Emmanuel Guignard de Saint-Priest, ambassadeur de France près la Porte Ottomane, prieur du prieuré de Saint-Saturnin de Loubillé. Le 11 octobre 1785, il épousa Marie-Hélène-Rosalie Renard, fille de Jean-Baptiste, avocat au Parlement, et de Hélène-Rosalie Albert. Il déceda à Chef-Boutonne le 7 août 1820, laissant une fille unique, Hélène-Rosalie, née le 7 février 1787, et mariée le 10 juin 1805 avec Anselme-Gilbert du Déffant, dont elle était veuve quand elle mourut le 23 janvier 1868, âgé de 81 ans.
5) Joseph, naquit à Longré le 31 décembre 1736. Il fit la branche de Bouin.
6) Hélène, mariée à Chef-Boutonne le 14 juillet 1760 avec Pierre Brumauld, écuyer, seigneur de Montgazon, contrôleur des guerres au siège royal de la connétablie et maréchaussée de France à Ruffec.
7) Françoise, mariée à Chef-Boutonne le 12 octobre 1760 avec Pierre Gilbert, avocat en Parlement, sénéchal du marquisat de Chef-Boutonne. Elle mourut le 4 janvier 1832, âgée de 89 ans.
8) Jeanne-Marie, baptisée à Longré, le 3 janvier 1737.

IV) Jacques Chabot, écuyer, seigneur de Peuchebrun, Jouhé. Il épousa en premières noces le 24 septembre 1764 Jeanne-Charlotte Gilbert, fille de Pierre et de Marguerite-Charlotte-Anne de Lépine. En secondes noces noces, il épousa le 24 février 1781 Hélène-Rosalie Albert, veuve de Jean-Baptiste Renard, et fille de François-Pierre et de Marie-Rose Gilbert. Il est décédé le 29 janvier 1794, ayant eu de ses deux mariages :
1) Marie, née à Chef-Boutonne (ainsi que ses frères et soeurs), le 2 août 1765, décédée le 28 décembre 1766.
2) Joseph-Victor, né le 20 juillet 1766, décédé le 25 septembre de la même année.
3) Françoise, née le 30 août 1767, décédée le 25 septembre de la même année.
4) Anne-Rosalie, née le 9 décembre 1768, décédée le 19 octobre 1771.
5) Nicolas-Edmé, qui suit.
6) Nicolas-Mandé, qui fit la branche de Jouhé (Pioussais, Deux-Sèvres) et de la Foye.
7) Françoise-Pauline, née le 13 février 1783, mariée à son cousin Nicolas-Joseph-Achard Chabot de Bouin, le 7 thermidor An VII (26 juillet 1800), et décédée à Chef-Boutonne le 3 septembre 1864.
V) Nicolas-Edmé Chabot, écuyer, seigneur de Peuchebrun, Luché (D-S). Il naquit le 16 mars 1769 et épousa le 16 septembre 1793 Gabrielle-Françoise-Florimonde Desprez d'Ambreuil, fille de Joseph-Elie, chevalier, seigneur d'Ambreuil, et de Françoise de Cumont. Il déceda à Chef-Boutonne le 10 nivôse An XII (Ier janvier 1804), ayant eu :
1) Françoise-Zélie-Eglantine, née à Chef-Boutonne le 2 mars 1795, décédée au même lieu le 4 avril de la même année.
2) Joseph-Michel, qui suit.
3) Françoise-Aglaé-Emilie, née à Chef-Boutonne le 28 octobre 1798, décédée célibataire au même lieu, le 14 novembre 1876.
4) Julie-Victorine-Caroline, née à Luché le 17 mai 1799. Elle se maria le 2 février 1819 avec François-Philippe Avril de Grégueuil. Elle déceda à Javarzay le 8 décembre 1819.
5) Jean-Baptiste-Ferdinand, né le 19 septembre 1800, décédé célibataire le 16 mai 1829.
6) Catherine-Claire, née à Chef-Boutonne le 28 juin 1802, et décédée sans alliance à Luché, le 9 janvier 1848.
7) Pauline, née à Chef-Boutonne, le 29 août 1803, mariée à Luché le 23 octobre 1826 avec Charles-Frédéric de James, décédée le 19 octobre 1871.
VI) Joseph-Michel Chabot de Peuchebrun, naquit le 29 septembre 1797. Il est décédé le 26 mai 1872. Il avait épousé en premières noces le ? 1831 Charlotte-Augustine-Stoline Paillot du Chatenay, fille de Philippe-Isaac-Victor, et de Augustine Pineau, dont il eut :
1) Joseph-Isaac-Nicolas, qui suit.
Il épousa en secondes noces le 27 novembre 1838 Désirée-Agathe Perreau, fille d'Honoré et de Louise-Désirée Perreau, dont il eut :
2) Louise-Désirée, morte en bas-âge.
3) Louise-Florimonde, mariée le 21 octobre 1862 avec Ernest-Robert du Botneau.
4) Adrien-Michel, qui suivra.
VII) Joseph-Isaac-Nicolas Chabot de Peuchebrun, naquit en octobre 1832 et déceda le 24 juin 1883. Il s'était marié le 3 février 1856 avec Louise-Joseph-Marie Perreau, fille de Léon et d'Elisabeth Dufau, dont :
1) Raymond-Marie, né le 7 janvier 1857, mort en bas-âge.
2) Raymond-Marie-Julien, né le 14 août 1859, décédé le 29 novembre 1891, sans alliance.
VII bis) Adrien-Michel Chabot de Peuchebrun, né le 7 septembre 1845. Il épousa le 15 avril 1872 Pulchérie-Georgine Aulneau, fille de Philéas et de Céline Esgonnière. Il est décédé le 8 mai 1883, ayant eu :
1) Joseph-Adrien-Edouard, né le 19 juillet 1873, mort le 27 du même mois.
2) Marguerite-Marie, née le 15 août 1874.
3) Madeleine-Emilie-Agathe, née le 7 juin 1877.

(2) Nicolas Jules Chabot de Bouin, homme de lettres et journaliste socialiste, fit partie de l’opposition républicaine sous Louis-Philippe. Domicilié à Chef-Boutonne (Deux-Sèvres), il collabora, à cette époque, aux journaux de gauche L’Indépendant et La Chronique des Deux-Sèvres.




Créé avec Créer un site
Créer un site